Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SECTION COURIR * PAGE BLANCHE - Page 2

  • " NOËL À BAZAS 2023 "

    BAZAS23.jpg

    Est-ce un bizutage ?

    José insiste pour que je lui fasse un compte-rendu sur le dimanche 17 décembre…

    Du temps des sorties en montagne de Courir, des entraînements à Gujan se terminant au Teich, des après courses en Espagne, à Vannes, à Marseille… des journées marathon ou autres il y avait bien du grain à moudre et de quoi remplir plusieurs 21x27. Mais là, pour une sortie à Bazas d’un groupe de retraités accompagné par un membre de la C.C.A.S. de la section Courir pour une promenade de cinq petits kilomètres il est vraiment difficile d’aller au bout de la ligne, (même sans courir).

    Enfin… Donc c’est de bonne heure que ce dimanche 17 nous avons quitté notre appartement pour nous retrouver obligés de sortir de la rocade par les gendarmes suite à un accident plutôt grave. Sortis dans un brouillard plus qu’épais vers Pessac nous nous sommes un peu égarés mais avec obstination avons retrouvé la route de Toulouse, puis l’autoroute, enfin Langon puis Bazas avec le soleil émergeant derrière la cathédrale.

    Arrivés de bonne heure, comme à l’habitude, nous avons pu profiter des courses de jeunes avant l’arrivée des deux Pères Noël Josianne et Jacky suivis du troisième, José. Peu de temps après Martine et Alain se joignaient à nous, précédant Christine et Joël qui, pour ainsi dire, donnèrent le top départ, du moins le coup de sifflet.

    Donc décollage pour les cinq kilomètres sur un circuit pas trop dur pour les mollets, pas de chemins à ornières ou de passages entre rangs de vigne, mais un peu de route pour sortir de la ville et prendre la piste à vélo. Les mecs et Josianne devant, les filles à l’arrière pour papoter avec Nicole, nous longeons prés, bois, terrains de sports pour rejoindre une route peu passagère qui nous ramène au départ qui se trouve être l’arrivée.

    Après un petit passage au ravitaillement et pour certains à leur voiture nous nous retrouvons tous sur la place de la Cathédrale. Ici pas de feu de bois et de grill mais une visite au « Bistrot Saint-Jean ». Restaurant plus que correct, un peu frais mais pas mal bruyant. Rien à redire puisque le "bruit" c’est nous. Patron, serveur(se) sympas, repas également, rien à redire.

    Après le repas une visite dans la cathédrale pour y admirer sa crèche avant de s’éparpiller chacun vers sa voiture pour rejoindre nos pénates.

    Donc, dans l’ensemble une très bonne journée, mais serait-il en être autrement quand c’est une journée avec la section Courir ? Alain P

  • " CROSS SO 2023 "

     

    ALB CROSS.jpg

    RDV à Gujan à 10h pour le départ de la RANDO du cross Sud Ouest :

    La petite équipe est au complet ! Il fait très beau mais frais ! Beaucoup de jeunes scolaires au départ... Claude nous a accompagnés et nous attendra devant la tente Sud Ouest. Nous, nous avons décidé, à l'unanimité, de faire un petit 6 km !

    Le départ à été un peu difficile... Il a fallu attendre que tous les coureurs soient passés avant de trouver nos marques... Le parcours est très agréable. C'est un peu l'été indien... Joël essaie de trouver des cèpes... Rackam le rouge un endroit pour faire pipi... et le reste du parcours s'effectue sans problème !

    À midi nous retrouvons notre Président devant la tente pour trinquer, partager quelques canapés et mignardises.

    Merci à vous tous pour cet instant de convivialité... Et... À la prochaine... Odile

     

    CROSS LONG 10 KM :

    Gujan, belle météo, nous revoilà !

    Fidèles, pour cette 49e édition, le cross a pourtant failli avoir raison de nous…

    Inscriptions tardives, va falloir s’y faire, il faudra, pour 2024, se décider 15j avant la manifestation quelle qu’elle soit !

    Heureusement que SUD OUEST est partenaire, l’informatique a rétabli la situation et me voilà sur la ligne d’arrivée avec mon dossard, pendant que les marcheurs peinaient à rejoindre le site.

    Bien moins de coureurs sur la ligne, la diversité des courses nous divise, cross court, long, voilà cette année un 22 km qui quitte le site de la tourbe et des pins pour longer le Bassin par la route !

    Le départ est toujours trop rapide pour moi… 2 boucles, des troncs à enjamber, la butte et… la fosse à plouffer ! Et oui, surprise avec de l’eau jusqu’aux cuisses mais qu’est-ce que c’est revigorant et faut voir le bon côté des choses, on arrive presque propre pour le sprint final.

    1ère course du WE, je suis large pour le buffet. Toujours pas de randonneurs en vue, direction la douche.

    Sur le trajet, un panneau, séance d’ostéopathie GRATUITE ! 5 gars, étudiants surement… Bon ben… on y va, ça ne sera que bénéfique. On fait le tour des récents bobos, rien à voir avec les massages huileux de Foulayronnes mais là c’est bien « médical », j’en ressors manipulé et craqué et plein d’espoir de sérénité posturale.

    De retour, je croise Claude qui reçoit l’appel de Odile, ils sont làààà devant la tente, quelle synchro !

    À nous l’apéro et les fins canapés ! A nouveau, mission accomplie… Agos

  • " LANTON 2023 "

     

    LANTON ALB.jpg

    RANDO SOUC :

    Le départ étant matinal, 9h, lever à 6h30. Vite un regard dehors: il ne pleut pas et pas un souffle d'air; C'est un miracle vu la tempête qu'il y a eue dans la nuit. En cours de route nous essuyons un gros grain.

    Arrivés à Lanton nous stationnons très près de la salle de sport. Nous partons récupérer les dossards et récupérons les tee-shirts offerts. Les Theux arrivent suivis de près par les Sarasa. Odile arrive ensuite et nous informe de son forfait à causes de douleurs aux pieds. José arrivera plus tard, son départ n'étant qu'à 10h.

    9h pétantes, départ sur les chapeaux de roue. On vise 2h pour les 12 bornes, il ne faudra pas trainer. Après un passage dans les bois on file par la piste cyclable jusqu'au port. Un monsieur avec une casquette blanche sur la tête nous double en nous précisant qu'il avait programmé 2h.

    Depuis le port on emprunte un chemin le long de l'eau, partagé en deux par de la rubalise, nous comprenons que le retour se fera par là. Il y a énormément de boue ce qui ne facilite guère la marche rapide. Au 7e km, excellent ravito qui nous permet de rattraper l'homme à la casquette blanche. On ne s'éternise pas et nous repartons pas loin de lui. Au 8e km demi tour; on se dit qu'on va croiser le reste de la troupe y compris José.

    En effet, on croise le président mais aucun randonneur en vue. Au 10e km José nous double. A 1km de l'arrivée on est dans nos temps et on a l'homme à la casquette blanche pas loin.

    On franchit la ligne d'arrivée et on aperçoit le reste de la troupe arrivé depuis un bon moment. Un signaleur les a mal aiguillés et ils n'ont fait que 8 bornes !

    Notre temps officiel 2h et 1 mn, on a réussi notre challenge vu que le parcours faisait en réalité 12km300. Direction la voiture pour se changer. Départ ensuite vers chez Claude et Odile où nous déjeunons comme d'habitude dans la bonne humeur, reçus une fois de plus de façon magistrale et conviviable.

    A noter, la délicate attention de notre président offrant les cadeaux d'anniversaires "section" des "ans à dizaines" à Odile, Joël et moi-même. Jacky

     

     

    RANDO THEUX/SARASA :

    A neuf heures ce dimanche nous nous retrouvons, les Souc, les Theux et nous au départ des Boucles Lantonaises rando de 12 km.

    Temps incertain mais pas de pluie prévue nous démarrons d'un bon train les Souc en tête et nous passons le premier km en 11 mn.

    Le nouveau parcours en bordure du bassin est plus agréable et plus roulant. Alors que nous attaquons le km 7 une erreur d'un organisateur nous dévie et nous arrivons après 1h37mn en n'ayant seulement parcouru 8 km ce qui nous permet d'attendre les Souc et José qui a démarré sa course à 10 h.

    Après ravitaillement pour tous et douche pour José nous nous dirigeons vers chez Odile et Claude, nos hôtes du jour. Christine & Joël

     

    TRAIL : Soleil au départ de Fargues… Déluge à mi-route… Gris sur place !

    Me voilà au départ de la course nature de Lanton, vu ce qui est tombé depuis ces dernières semaines, petite appréhension sur le parcours mais c’était sans compter sur le sol sablonneux de la région.

    Faut faire gaffe, 12 km ça peut être violent… On va donc commencer prudemment.

    Au bout de quelques km, une moyenne de 5 min 03 sec s’affiche sur ma montre, les muscles sont chauds, l’esprit s’évade, je pense aux copains qui marchent depuis 9h… aux hôtes si attentionnés qui nous attendent fidèlement, et je commence à calculer… au 6e km ; 31 mn, là je peux boucler la course en moins d’1 h, je peux, je veux ! Mais faut accélérer…

    Je lâche les lièvres… trop lents, je les encourage, pour m’entendre et m’en convaincre aussi... Malgré le vent sur le port, il fait chaud ! On rejoint le site de l’arrivée, le panneau du 11 km, le pont qui glisse, faut sprinter sinon ça ne passera pas…

    Je vois le chrono de l’arrivée, j’y suis, en dessous !!!

    Belle course, sans côtes, mais belle course ! Agos

  • " CAPIAN RANDO HALLOWEEN 23 "

    CAPIAN.jpg

    RANDO :

    Pas une goutte de pluie, une cinquantaine de participants sur les 9 bornes d'un parcours escarpé et très boueux.

    Lucas l'a faite avec nous. Résultat on n'a pas trainé, 1h52 pour les 9,2 km et 200m de dénivelé. Je suis arrivé cuit, il était content de lui. :)

    A bientôt Les Soucs

  • " RANDO DES VILLAGES_ LÈGE "

    LEGE ALB.jpg

    Rando des Villages :

    8 heures Ayguemorte, il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors, pluie et vent violent. Question : on part ou pas ? Étant engagés, nous décidons de prendre la route du bassin.

    Juste après Blagon, coup de fil : c'est Alain qui nous demande si on est parti. Réponse positive, rendez vous est pris pour 10 heures au marché de Piraillan, lieu de départ de la rando. Nous nous retrouvons comme convenu et nous ne sommes pas les seuls, 700 marcheurs sont annoncés par l'organisation.

    Après un échauffement collectif d'un quart d'heure, nous nous élançons pour les 10,500 km prévus. Dès le départ une grosse côte dans un lotissement nous fait mal aux jambes. Miracle, il ne pleut pas et on aperçoit même le soleil. Le parcours se fait ensuite sur une piste à travers bois. Ensuite une pente abrupte dans le sable nous amène en vue de l'océan. Là le vent qui souffle en tempête de face, nous surprend. Alain a même vu son chapeau s'envoler et a dû crapahuter pour le récupérer.

    Mais quel émerveillement ! L'océan déchainé déverse d'énormes vagues sur la plage et une belle épaisseur de mousse. Nous continuons notre périple le long de l'eau dans le sable, c'est très fatiguant. Au bout d'un long (trop long) moment, un signaleur nous dirige vers le haut de la dune par une pente terrible, c'est presque de la varappe. On a fait 7 bornes et toujours pas le moindre ravitaillement.

    On arrive à l'intersection de la piste cyclable et une bénévole nous annonce catastrophée que le signaleur qui devait nous faire quitter la plage bien avant, n'avait pas rejoint son poste et que pour aller au ravito il fallait retourner 2 km en arrière par la piste. Nous suivons les ordres et arrivons enfin au ravito.

    Quelle joie, quelques morceaux d'oranges et de bananes et de l'eau. Nous repartons dépités et un membre de l'organisation nous indique que nous rejoignons l'arrivée par la fin du parcours du marathon, soit 5 bornes. Coup de bambou car les canes commencent à être très fatiguées.

    Nous longeons le bassin sous le soleil et nous traversons le pittoresque village de l'Herbe où les vapeurs venant des cabanes restaurant voisines nous font saliver.

    Une dernière côte sévère nous amène à l'arrivée où nous attend un ravito sublime. Quelques madeleines, des raisins secs, de l'eau et byzance, un verre de coca en le demandant, le café payant.

    Il est 14h30, on est fourbus et on a fait 14 km sur un circuit difficile: Alain en a fait un peu plus pour aller récupérer son chapeau.

    On se quitte en se disant à la prochaine, mais certainement plus à la Rando des Villages, 15 euros l'engagement pour une demi-bouteille de vin et des ravitos indignes avec une erreur de parcours en prime.

    Pour une fois, l'erreur de parcours n'est pas de notre fait ! Les Soucs

  • " LA COURSE DES MOULINS 2023 "

    FOUL2023.jpg

    LE TRAIL 23 KM :

    Arrivée à Foulayronnes pour récupérer les dossards, rassurés nous rejoignons les copains à l’hôtel de Pont-Du-Casse d'où ils nous ont déjà nargués avec des photos de pieds dans l’eau turquoise et on imagine forcément les verres rafraichissants qui vont avec ! C’est sans attente qu’avec ce soleil méditerranéen le président se jette dans sa chambre et en ressort en tenue de plongée pour se rejouer le grand bleu ! C’est ça que c’est bon !!! Et donc une tournée à suivre pour assurer l’hydratation des sportifs… avec le fidèle halaaa de la section !

    Petite balade dans le centre historique d’Agen à la recherche d’un coin repas qui convienne à tous… Au Petit Bonheur, une chaleureuse soirée qui a comblé les goûts de ces baroudeurs aux papilles affutées ! Alain a lancé un nouveau brevet en remplaçant la traditionnelle poire Belle-Hélène par une future spécialité locale la prune Belle-Martine !!! 

    Nuit nerveusement calme… demain, ma cuisse tiendra-t-elle ? Repos…

    7h30, rdv au ptit déj, judicieusement négocié à 7h45 pour un départ de l’hôtel à 8h00 car le coup d’envoi de la Course des Moulins est donné à 8h30 !

    Pauvres Soucs, covoiturage planifié, les voilà engagés dans ma galère… pendant que les copains se goinfrent de viennoiseries, de fruits et de café tendrement préparé par l’hôtelière à la « vieille » voix (dont on ne connaitra jamais l’âge) mais qui nous a bien fait cogiter… Il leur faut me déposer sur la ligne de départ du 23 km / 700 m de dénivelé.

    32° annoncés… on va y aller tranquille mais pas trainer pour arriver avant le max ! On attaque rapidement les descentes et les montées, certains courent, je marche. 1er vallon, le chrono ne doit pas être loin du temps fatidique où le muscle, pour une raison encore inconnue, se contracte et donne l’alerte…

    Un immense champ défriché, curieusement délimité par une zone d’ombre et une autre ensoleillée, un réel frisson me fait lever la tête au ciel, et là, atteignant le sommet, j’aperçois côté gauche la lune brillamment illuminée par le soleil, et moi, effronté que je suis, je m’interpose entre les deux… je regarde mon chrono, sourire, 44 mn de course… les astres ne m’en voudront pas…

    Quel excellent choix cette sortie… date décidée en rapport aux événements familiaux du secrétaire… ce paysage est un mélange de Gendarmes et Voleurs de Temps à Limoge, La Pastourelle du Cantal, en passant par les Cascades de Roquefort !

    1 heure de course, les jambes suivent, une silhouette me colle, les commissaires annoncent vous êtes la 2e, une miss me double !!! 1m80, ptite couette, mini sac à dos réservoir, débardeur moulant, short en soie flottant, mini socquettes roses, des chaussures à crampons, pas la pro de la tenue de trail mais… elle est devant ! Jalousement je la suis du regard… et hop elle rate le virage, je la rappelle à l’ordre…

    Me rejoint un peu plus loin, part dans le sous-bois, grimpe comme une gazelle et double, j’y crois pas, la 1ère… à 1m de la fin de la côte !

    Je console la nouvelle 2e, en la propulsant par la taille… (celle-ci est à la mienne, taille :)) ) tant le single est étroit avec un « pas cool la copine, nous les mecs on se fait jamais ça ! »

    Jaunes, rouges, je contemple les rangs d’un beau verger de pommiers… Je n’en reviens toujours pas de cette doublette en pleine détresse… quand tout d’un coup la 2e me dit, « elle a raté le parcours… ». Franchement, j’hésite… mais l’esprit sportif est plus fort… je la siffle et lui indique le droit chemin au détriment de l’état de fatigue de celle qui lui livrait son podium sur un plateau…

    Ménageant mes cuisses, je ne reverrai ni l’une ni l’autre et finirai entre les deux (au classement), que c’est bon de retrouver le rythme, les turbulences du débardeur, les pieds qui s’échauffent à la limite des ampoules, la soif… Et en plus je fais podium ! Ok des vieux... mais podium quand même !

    Nos 6 marcheurs, en groupe sur le 12 km, tardent à arriver. Habilement, les Soucs m’ont refilé le double du carrosse, j’ai le temps d’aller me doucher. En cherchant les résultats j’aperçois des stands de kinées… et personne n’attend, ces bienfaits ne pourront que réconforter ma pauvre cuisse… c’est « purement médical »… Allongé sur le dos, confiant, je livre mes membres inférieurs encore frissonnants à ces mains luisantes… je remarque des gestes plutôt relaxants, ce sont des esthéticiennes locales qui proposent gracieusement leurs services… je ne regrette rien ! Sortant de la salle, les claquettes difficilement contrôlables tant j’ai été huilé… je découvre la troupe autour de mousses aux bulles dorées, quoi de mieux pour attaquer la soupe froide, le sandwich saucisse et la croustade…

    La récupération est lancée… On y reviendrait bien !!!  Agos

     

    RANDO 12 KM :

    Ce dimanche 1er octobre 2023, la section COURIR se donne rendez-vous pour sa sortie annuelle du côté d’Agen, à Foulayronnes plus précisément. Christine et Joël nous servent de chauffeurs et nous partons tous les 4 d’Arlac samedi 30 vers 11 heures. A l’heure comme d’habitude.

    Après un pique-nique bien agréable au bord du canal... Direction Foulayronnes pour récupérer les dossards. Jusque-là, tout baigne et nous sommes un peu surpris. Bref, nous avons les dossards, direction Pont du Casse à l’hôtel Occitanie. Très bon accueil, chambres parfaites. Le week-end démarre bien ; nous attendons le reste de la troupe.

    Les voilà !!! Josianne, Jacky et José, notre valeureux président nous rejoignent et aussitôt séance de thalasso pour les athlètes au bord ou dans la piscine... avec la bière très fraiche en récupération.

    L’entrainement intensif se poursuit à Agen autour d’une bonne table. Séance de luminothérapie au clair de lune et bonne nuit !

    Réveil dès la levée du jour, vite un copieux déjeuner, départ en fanfare de notre coureur avec Jacky et Josianne (départ course 23 km à 8 h 30). Nous les suivons quelques minutes plus tard (départ rando12 km à 9 heures).

    Ça y est ! Nous démarrons. Pauvres de nous ! 700 mètres de dénivelé (positif et négatif) avec 20 m de plus pour la visite imprévue d’un moulin toujours en activité. Rando difficile avec heureusement beaucoup de baliseurs le long du parcours. Après 3 heures de marche et d’arrêts photos nous franchissons la ligne d’arrivée bons derniers.

    Le Groupetto de la PB !!! est fidèle à sa réputation mais nous innovons car nous ne nous sommes pas perdus. Ouf ! DUR ! Un super accueil des organisateurs et un excellent ravitaillement. Quelques bières plus tard, nous passons à table (soupe froide très relevée, sandwiches saucisses et croustade. Petit débrief assis à l’ombre…. Cela fait du bien.

    Au moment de partir, un organisateur vient nous proposer de partager une paella avec eux ! Dommage il est l’heure de repartir mais nous saluons la gentillesse et le savoir-vivre de ce club. Merci à eux. Sonne l’heure du départ, quelques bises, direction Bordeaux.

    A bientôt pour d’autres aventures... Rackam Le Rouge

  • " TRAIL DE SADIRAC 2023 "

    SADI.jpg

    RANDO DES COTEAUX :

    Primitivement nous devions faire la randonnée de Mios, celle ci ayant été annulée, José nous proposa Sadirac .

    Ok... Nous nous retrouvons donc 3 marcheurs José et nous deux. Vous avez bien lu, José marcheur ! Ayant eu une petite alerte musculaire dans la semaine, il préféra ne pas courir afin de se réserver pour Foulayronnes.

    Au départ nous avons enfilé une petite laine car il ne faisait pas chaud. Dès le deuxième kilomètre une méchante pente à travers les vignes et le soleil sortant nous firent vite ranger nos vestes dans le sac à dos.

    Le parcours se révéla difficile, plusieurs grosses bosses se succédant, mais le panorama superbe méritait bien quelques efforts. Lacs et leurs canards, belles vignes, beaux châteaux valant bien quelques gouttes de sueur. Même un lièvre nous fit le spectacle en détalant à toutes pattes devant nous.

    Nous arrivâmes sans problèmes, José n'ayant pas ressenti de gêne. Un bon ravitaillement finit de nous requinquer et nous terminons cette belle matinée en assistant au podium du trail où Lucas notre petit fils s'illustra encore en remportant l'épreuve.

     

    Très beau parcours assez difficile et pour couronner le tout, une organisation au top ! Les Soucs

     

    RANDO PAS BALADE !!!

    Et oui, comme Jacky... pas facile pour moi de la suivre cette Josianne. D'ailleurs je crois que c'est ce qui a donné à Jacky l'idée de recourir un ptit 5 km d'ici la fin de la saison ! 

    Bon moment partagé... Agos